Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

antoine

  • "A copier 100 fois" d'Antoine Dole

    a copier cent fois.JPG


    Le narrateur  est un jeune garçon de 13 ans qui se fait régulièrement tabassé et humilié à l'école par des petites brutes. Et tout ça pour quoi ? Parce qu'il est homosexuel ! Il vit quotidiennement la peur au ventre, il affronte les insultes et les coups. Le plus difficile pour lui n'est pas toute cette violence, mais le regard et les propos de son propre père, qui ne fait rien pour essayer de le comprendre. Heureusement il n'est pas seul. Son amie Sarah est là pour l'écouter et l'aider à sa manière. Jusqu'au jour où les limites sont atteintes et qu'il n'en peut plus...

    "A copier cent fois" est un court roman à mettre entre toutes les mains. Le thème de l'homosexualité n'est pas un sujet facile à aborder en littérature jeunesse et l'auteur l'amène avec brio. Entre autre, ce livre traite également de la violence à l'école, du harcèlement physique et verbal et bien sûr de le relation parfois tendue qui peut exister entre un père et son fils.

    56 petites pages où le narrateur exprime ce qu'il vit au quotidien, ses sentiments et ce qu'il aimerait par dessous tout dire à son père (en italique dans le texte). On suit ce personnage, on tremble et on souffre avec lui tout au long de son calvaire.

    Antoine Dole (que j'ai eu la chance de rencontrer grâce à mon boulot) est un auteur vraiment sympa et très doué ! Il connaît son sujet et cela se ressent dans l'écriture ! Alors un grand chapeau à Monsieur Dole pour ce beau témoignage !

    Bon et puis un petit mot sur la couverture très coloré qui attire l'œil et qui nous donne forcément envie d'aller voir de quoi il s'agit !

    Bref, un petit roman rapide à lire et à offrir autour de vous pour peut-être faire changer quelques mentalités !

  • "Les trois vies d'Antoine Anacharsis" d'Alex Cousseau

    trois vies.JPG

    Pendant ses trois vies bien distinctes, Antoine Anarcharsis n'aura qu'une obsession : découvrir le trésor que lui a laissé ses ancêtres. Un médaillon qui comporte un message codé à décrypter afin de découvrir l'endroit du trésor. Que ce soit dans le ventre de sa mère, durant son enfance ou à l'âge adulte, Antoine fera le tour du monde, rencontrera des personnes importantes et vivra d'incroyables aventures !

    Ce roman m'a été chaudement recommandé par ma libraire jeunesse préférée et encore une fois elle ne s'est pas trompée ! Dommage que ce roman ne soit pas plus mis en avant !

    Il faut accepter une petite part d'exentricité au tout début de ce roman puisque le narrateur est dans le ventre de sa mère et nous raconte son histoire. C'est un peu l'histoire de ses parents qui deviendront esclaves mais qui lui parleront comme s'il était déjà parmi eux. Ils lui lèguent un médaillon qui détient l'endroit d'un grand trésor jamais trouvé !

    Alors lorsqu'il est en âge de comprendre, Antoine fera tout ce qui est en son pouvoir pour décoder le message du médaillon. Il trouvera parfois l'aide de personnages sympathiques et étonnants, comme le docteur Blind ou l'écrivain Edgar Allan Poe lui même !

    Il fera également plusieurs métiers, il passera du statut d'esclave à voleur pour devenir baleinier ! Sa vie se résume à une quête initatique, à des voyages, des tours du monde et de rencontres !

    C'est un livre remarquablement bien écrit avec des chapitres courts comme les aiment les ados (et moi aussi d'ailleurs ^^). Je n'aurais pas cru adhérer autant à cette histoire imaginaire et pourtant j'ai adoré ce livre. Je le conseille d'ailleurs vivement !

    Petite citation pour la route : "Ce n'est plus moi qui cherche un trésor, c'est le trésor qui me poursuit."

  • "Cour Nord" d'Antoine Choplin

    cour nord.jpg

    Les années 80, Léopold et son père syndicaliste, travaillent tous les deux en usine dans le Nord de la France. Après une réunion avec les dirigeants, ils apprennent que l'usine doit fermer dans deux mois. Les employés se mettent en grève, créent des slogans ravageurs et organisent des manifs. La situation n'évoluant pas, le père de Léopold commence une grève de la faim.
    Pendant ce temps, Léopold joue du trombone dans un groupe de jazz, fondé par lui et quelques copains.

    Ce roman traite à la fois d'un sujet social, à savoir la fermeture d'usine, la perte de l'emploi, le chômage... mais aussi de la relation tendue entre un père et son fils. En effet, Léopold ne semble pas autant préoccupé par la situation, il préfère nettement se concentrer sur la musique. Du côté du père, c'est l'incompréhension et l'éloignement vis à vis de son fils.
    Il s'agit d'un livre très court qui se lit rapidement.
    Perso, je l'ai lu le mois dernier et heureusement que j'ai pris quelques notes dans mon petit carnet, sinon j'aurais été incapable d'en faire un résumé, tellement il m'est passé à côté... Dommage, moi qui aime les livres sur le monde du travail et en plus quand ça se passe dans ma région, mais là... bah non !

    Bref, un roman déjà oublié... dommage !

    Un petite citation pour la route : "De temps à autre, je jette un coup d'oeil vers lui. Dans le regard incessant qu'il porte au dehors, il y a cette curiosité discrète pour les choses que je lui connais, mais aussi cette sorte de rêverie, d'absence, teintée de lassitude."