Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

syros

  • "Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous" de Nathalie Stragier

    ramenez,jamais,fille,futur,chez,vous,nathalie,stragier,syros

    Andrea observe une fille étrange devant son lycée. Elle semble perdue comme venue d'une autre planète. Andrea va la sortir d'un mauvais pas et rapidement elle fait ainsi la connaissance de Penelope. Petit à petit, Andréa découvre son secret : Penelope vient du futur, de 2187 exactement. Le problème : elle n'arrive plus à repartir chez elle... Les soucis commencent !

    J'avais entendu pas mal de choses sur ce livre et le titre m'a beaucoup intrigué ! A la base, je l'ai pour le boulot et franchement je ne regrette pas !

    L'auteur ne nous propose pas un livre de SF comme on pourrait le penser vu le titre, c'est plutôt un livre contemporain. En effet, étant donné qu'une fille du futur se retrouve dans notre société, il y a forcément des comparaisons de faites. Ainsi de grands thèmes y sont abordés : la religion, l'égalité des sexes, l'homosexualité, la guerre... Les sujets sont amenés de manière subtile, pour un livre d'ados, c'est une bonne chose.

    L'histoire est assez originale et je suis vite rentrée dedans. ça se lit bien et assez vite. On est rapidement porté par l'histoire.

    J'ai beaucoup aimé le fait que le lecteur est amené à réfléchir sur notre société actuelle et sur ce que sera l'avenir.

    Ce premier tome fait partie d'une trilogie et le deuxième tome est déjà paru. Il me tarde de découvrir la suite !

    Bref, une histoire originale qui mêle le présent et le futur !

  • "U4 : Yannis" de Florence Hinckel

     

     

     

    u4,yannis,florence,hinckel,nathan,syros

     

    U4 c'est le phénomène de le rentrée dans les rayons ados des librairies. Le concept : 4 auteurs, 4 romans, 2 maisons d'éditions = 1 saga : U4 !

    Je dois dire que le concept me plait beaucoup ! Découvrir la même histoire (ou presque) vécue par quatre personnages différents m'intéresse beaucoup. Et savoir que quatre auteurs différents sont derrière tout ça, me plait encore plus. Et découvrir que deux maisons d'éditions sont prêts à s'unir pour former une belle saga, je trouve ça très chouette.

    J'ai eu la chance de découvrir le tome de Yannis en premier (j'ai également lu Stéphane par la suite). J'ai commencé par celui ci car j'ai déjà lu deux autres romans de l'auteur Florence Hinckel. Je me souviens avoir beaucoup aimé son style.

    Yannis vit à Marseille. Depuis que le virus U4 a fait énormément de dégâts, il tente de survivre au jour le jour. Il se souvient alors du message de Khronos indiquant un possible retour des choses si les joueurs de WOT se retrouvent à Paris le 24 décembre. Yannis prend son courage à deux mains et décident de se rendre au rendez-vous. Mais son chemin va être parsemé d'embûches à tout genre...

    J'ai adoré le décor post-apocalyptique décrit et imaginé par l'auteur. On s'y croirait, le moindre détail est mis en scène et on se demande vraiment comment nous réagirions si c'était nous à la place de Yannis et des autres adolescents encore en vie. J'ai aimé le personnage de Yannis, il est vite attachant, surtout la relation fidèle qu'il a avec son chien. On a envie de croire qu'il va réussir son but et on suit les différentes étapes de son cheminement vers celui ci.

    Vous l'aurez compris, ce premier tome (même s'ils se lisent dans n'importe quel ordre) est vraiment addictif et m'a donné envie de découvrir les trois autres ! 

    Je remercie les éditions Nathan et Syros !

  • "#Bleue" de Florence Hinckel

    #Bleue, florence, hinckel, soon, syros

    Dans un monde où la souffrance et la douleur peuvent être éradiquées grâce au CEDE (Cellule d'éradication de la douleur émotionnelle), Silas et Astrid sont amoureux. Mais lorsque celle ci se fait renverser par un camion, Silas est amené au CEDE pour oublier, et se retrouve alors avec un point bleu au poignet...

    Encore une fois ma libraire jeunesse m'a très bien conseillé !

    Un monde sans souffrance et sans douleur peut faire rêver, mais il est important de ressentir toutes les émotions possibles (qu'elles soient positives ou négatives) pour se sentir pleinement vivant. Or après un passage au CEDE, l'humain change : il devient insensible, semble avoir oublié qui il est réellement et sort des phrases toutes faites, sans véritable raisonnement. Malgré tout, quelques humains résistent à ce protocole, soit en refusant de se soumettre au CEDE, soit en créant des groupes de rébellion.

    Dans ce monde sans souffrance, il faut mieux paraître toujours heureux, au risque d'être dénoncé au CEDE. Pour montrer que tout va bien dans sa vie, il faut être connecté H24 au Réseau, un grand réseau social. Il faut être en contact avec un maximum de gens, donner des nouvelles, discuter, et surtout ne pas rêver ou vouloir être seul pour réfléchir.

    J'ai aimé que l'auteure nous décrive une société future que l'on pourrait (malheureusement) un jour connaître. Notamment le fait de donner une grande importance aux réseaux sociaux. Elle nous décrit un monde qui ne nous donne pas la possibilité de choisir, d'être maitre de soi-même. Le thème du libre arbitre est très nettement mis en avant.

    Le livre se compose en trois parties : Silas / Astrid / Silas. Nous avons donc deux narrateurs, même si la voix est principalement donné à Silas. J'ai apprécié que ce soit un narrateur masculin, pourtant la couverture semble destiné à un public féminin.

    J'ai bien aimé l'histoire d'amour entre Silas et Astrid. Va-t-il être assez fort pour vaincre l'oubli provoqué par le CEDE ? Pour le savoir, je vous conseille de découvrir cette dystopie !

    Bref, un très beau roman pour ados, qui dénonce de sacrés valeurs !

  • "Le banc" de Sandrine Kao

     

    banc,sandrine,kao,tempo,syros,racisme

     

    Alex est un garçon d'origine taïwanaise. Il vit seul avec sa mère car son père est resté à Taïwan. Ayant peu d'argent, Alex mange tout les midis sur un banc les repas que lui a préparé sa mère. Mais depuis quelques jours, des insultes le visant particulièrement sont inscrites sur le banc. Avec son amie Sybille, ils décident de mener leur enquête !

    Voici un court roman d'une centaine de pages qui se lit d'une traite ! Je dois dire que sa couverture m'a particulièrement attirée, mais c'est aussi grâce à une chronique sur je ne sais plus quel blog (désolé pour l'oubli) et le thème du racisme que je me suis plongée dans ce roman jeunesse.

    La racisme est généralement traité en jeunesse sous la distinction des hommes blancs/noirs. Il ne m'est encore jamais arrivé de tomber sur une histoire où cette fois la victime serait d'origine asiatique. Voilà pourquoi ce livre semblait se démarquer des autres. De plus, on parle aussi de harcelement moral puisque le jeune garçon subit des injures écrites à répétitions.

    C'est cette histoire d'injures qui sert de fil conducteur à l'histoire. Mais l'auteure a également voulu approfondir le personnage d'Alex en nous racontant sa vie privée difficile : sa mère trime seule pour lui offrir une vie agréable et son père semble avoir disparu de la circulation. Alex va se servir de ce pretexte pour se rapprocher de quelques camarades de classe. Sybille, elle n'est pas dupe, mais restera toujours à ses côtés.

    C'est une belle histoire d'amitié qui est au final mis en avant. Cette histoire se lit très vite et plaira aux enfants à partir de 10 ans et + !

    Petite citation pour la route : "De toute manière, qu'on soit étranger, gros, laid, boutonneux, ou même sans défaut visible, les gens trouvent toujours de quoi se moquer."