Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fin

  • "La fin d'une imposture" de Kate O'Riordan

    fin, imposture, kate, o'riordan, folio, policier

    Depuis que Rosalie et Luke ont perdu leur fils Rob, noyé en Thailande, ils ont beaucoup de mal à canaliser leur fille rebelle Maddie. En essayant de surmonter leur deuil, Rosalie et Maddie font la connaissance de Jed au groupe de parole. Celui ci pleure la mort de ses parents et de sa grand-mère. Très vite, Jed s'intègre à cette famille brisée, quitte à se rendre indispensable. Mais qui est réellement ce garçon ?

    J'avais repéré ce livre à sa sortie sans pour autant franchir le pas de l'acheter. Alors quand j'ai eu l'occasion de le découvrir en format poche, j'ai sauté dessus !

    J'ai adoré ce thriller psychologique du début à la fin. Tout d'abord, nous faisons la connaissance de la narratrice Rosalie qui a vécu pas mal d'épreuves : la mort de son fils Rob, la tromperie de son mari et pour finir l'adolescence à problème de sa fille Maddie. Ce lot d'épreuves a fragilisé cette petite famille, malgré tout bien entouré, ne serait-ce que par le Père Tom, la grand-mère Faye ou l'amie Léna. Pour essayer de sortir de tout ça et tenter une reconnexion avec sa fille, Rosalie et Maddie vont dans un groupe de parole. Elles y rencontrent Jed, un jeune garçon qui les attendrie toutes les deux. Petit à petit, Jed se fait rapidement une place au sein de la famille. Mais certaines questions et doutes demeurent sur ce garçon Qui est-il vraiment ? Est-ce une si bonne idée de l'avoir accueilli chez eux ?

    La tension monte crescendo comme notre envie de tourner les pages pour enfin savoir le dénouement. J'ai quasiment lu la dernière moitié du bouquin en une demi-journée ! Dès le départ, on sent que ce Jed n'est pas net et on a très envie de le démasquer et d'aider les membres de cette famille à s'en sortir. Tout est dans la psychologie et la manipulation, l'auteur parvient à nous emmener là où elle le voulait dès le départ.

    Bref, un roman qui m'a beaucoup plu et qui m'a un peu fait penser au roman de Barbara Abel "Derrière la haine" !

    Je remercie les éditions Folio !

  • "La fin de l'innocence" de Meg Abbott

    photo.JPG

    Lizzie et Evie sont deux adolescentes inséparables. Un soir après l'école, Evie disparait brutalement. Lizzie est la dernière personne à l'avoir vue. Le père d'Evie se tourne alors vers l'amie de sa fille en la priant de se souvenir d'un détail afin de pouvoir retrouver sa fille, ou de moins un indice. Elle va alors aider à sa manière, fouillant dans sa mémoire mais également en passant beaucoup de temps chez les parents d'Evie...

    J'avais entendu beaucoup de bien des romans de Meg Abbott sur la blogosphère et j'avais besoin de lire un policier ou thriller, je me suis donc tournée vers "La fin de l'innocence" que j'ai trouvé d'occaz sur internet.

    Tout d'abord, je comprends pourquoi les romans de Meg Abbott font parler d'eux (parce qu'apparemment c'est le cas pour ses autres romans) : il y règne une ambiance vraiment étrange ! Le lecteur est plongé dès les premières pages dans une atmosphère spéciale, voire tendue. Beaucoup de non-dits ou de choses que l'on nous cache volontairement. Cela crée vraiment un climat qui laisse le lecteur dans le flou. Jusqu'à la fin ? J'ai eu peur de cela au début. Je dois dire que je n'aime pas trop les livres sans fin ou sans réelle explication. Ici, Meg Abbott nous lâche quelques infos ici et là mais laisse tout de même la volonté au lecteur de choisir son propre dénouement.

    L'histoire de ses deux jeunes filles, adolescentes, amies plus que tout, nous est dévoilé par la narratrice Lizzie. Elle va d'ailleurs apprendre au fur et à mesure de l'enquête qu'elle ne connait pas si bien que ça sa meilleure amie. Encore des mystères et des blancs volontaires...
    Je dois dire que les personnages secondaires comme les membres de la famille d'Evie m'ont paru assez étranges. Le lecteur se met alors à imaginer dix milles scénarios possibles.
    Au final, je n'aurais pas imaginé cette fin là, mais elle ne m'a pas dérangé plus que ça.

    En reposant le livre, je garde vraiment une impression étrange et j'ai du mal à savoir si j'ai réellement apprécié cette histoire ou pas... C'est un livre qui vous fera cogiter pendant mais surtout après votre lecture !