Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

babelio - Page 4

  • "Shaker Monster. Tome 1 : Tous aux abris !" de Mr Tan et Mathilde Domecq

    shaker, monster, tous, abris, tous, mathilde, domecq, gallimard bande dessinée, masse, critique, babelio

    Justin et Gwen sont frères et sœurs et se disputent constamment. Mais lorsque Justin trouve le Shaker Monster de son grand-père, Gwen et lui vont devoir très vite faire équipe. En effet, le Shaker Monster permet de créer de petits monstres aux pouvoirs particuliers. Le premier qui en est sorti fait beaucoup de dégâts dans la maison Leurs parents vont bientôt rentrer, il va falloir trouver une solution rapidement !

    Je suis une grande fan de Mortelle Adèle et j'ai également beaucoup apprécié la trilogie de Paola Crusoé, alors quand le papa d'Adèle (Mr Tan) et la maman de Paola Crusoé (Mathilde Domecq) forment un chouette duo pour une nouvelle BD, je ne pouvais être que ravie ! De plus, j'ai eu énormément de chance car Babelio l'a proposé dans son dernier Masse Critique Jeunesse et j'ai été sélectionné !

    Ce premier tome met en place les personnages, le décor et nous présente le fameux Shaker Monster. Justin devient le propriétaire du shaker et chaque monstre qu'il créera sera un peu le reflet de celui-ci. Autant vous le dire tout de suite : Tous aux abris ! ;)

    Cela annonce pas mal d'aventures en perspective e la découverte d'une multitude de petits monstres différents. On peut d'ailleurs en apercevoir quelques un au début et à la fin du livre.

    J'apprécie toujours autant l'humour et l'originalité de Mr Tan et bien entendu les jolies illustrations de Mathilde Domecq. J'ai d'ors et déjà hâte de découvrir d'autres nouvelles histoires de Gwen, Justin et les petits monstres.

    Bref, un nouvelle BD à découvrir !

    Je remercie Babelio et les éditions Gallimard Bande Dessinée

  • "Bellevue" de Claire Berest

    bellevue,claire,berest,stock,masse critique,babelio

    Alma a trente ans. C'est un cap difficile à passer pour elle car elle pète complètement un cable : elle trompe son copain Paul avec un écrivain célèbre qu'elle rencontre pour la première fois, elle décide d'éteindre son portable afin de ne plus donner signe de vie à son entourage. Elle boit de plus en plus et finit même par se mutiler... Deux jours plus tard, elle se réveille dans un hôpital psychiatrique...

    Le résumé me tentait bien et lorsque Babelio le propose dans son dernier masse critique, je l'ai choisi avec plaisir. Malheureusement, je ressors un peu déçue de cette lecture...

    Cette année j'ai moi aussi trente ans (et pas mal d'amis à moi également...) donc forcément, ce livre ne peut que me parler ! Néanmoins je ne m'attendais pas à un tel remue ménage. En effet, la narratrice perd complètement pied : elle ne supporte plus son copain du jour au lendemain, se met à boire à outrance et fait n'importe quoi. Je dois être trop "terre à terre" car je n'ai pas réussi à comprendre ce personnage, ni à ressentir de l'empathie pour elle.

    Concernant l'écriture, le style oscille entre langage soutenue et passage assez cru. Cela correspond au moment où elle revient sur ce qui s'est passé durant ces deux fameux jours.

    Malgré tout, je ne peux nier que l'auteur parvient très bien à retranscrire cette folie et la mal-être de son personnage. Malheureusement, je n'ai pas réussi à accrocher... dommage !

    Je remercie Babelio et les éditions Stock !

  • "Zaï Zaï Zaï Zaï" de FabCaro

    zaï zaï zaï zaï, fabcaro, 6 pieds sous terre, prix bd sncf 2016, babelio

    Un auteur de BD se rend au magasin pour faire ses courses. Arrivé à la caisse, c'est le drame : il n'a pas sa carte de fidélité. A partir de là rien ne va plus, le jeune homme prend la fuite.

    Voici une BD que je qualifierai d'ovni littéraire ! Je ne connaissais pas du tout l'auteur ni ses précédentes BD, mais Babelio m'a donné l'occasion de participer au prix BD SNCF 2016.

    Cette BD a un fil conducteur : cet auteur de BD en fuite à cause d'un banal oubli de carte de fidélité. Dans quelle société vit on pour en arriver là ? Avec humour et un fin crayonné, l'auteur Fabrice Caro nous décrit quelques petites scénettes de notre société. Il se moque de la société de consommation, des médias, de la police... et pointe plusieurs thématiques comme en autre le racisme.

    C'est absurde à souhait mais on adhère assez vite à ce genre d'humour et à cette couleur type caca d'oie omniprésente.

    J'ai aimé plusieurs planches comme lorsqu'il menace le vigile avec un poireau en guise d'arme ou lorsque ce dernier le menace de réaliser une roulade arrière... chose qu'il essaiera plus tard dans l'histoire... sans succès !

    Bref, vous l'aurez compris, cette BD est loin d'être traditionnelle mais fera assurément parler d'elle !

    Je remercie Babelio et la SNCF !

  • "Petit pot, petites crottes" de Carine Fontaine et Fabien Öckto Lambert

    petit, pot, petites crottes, carine, fontaine, fabien, öckto, lambert, la langue au chat, babelio

    Voici un super livre pour l'apprentissage de la propreté ! Il existe pas mal d'albums jeunesse qui aborde le côté pipi de la propreté mais assez peu pour le caca. J'ai un peu l'impression que cela reste assez tabou dans la littérature jeunesse... et pourtant il arrive dans certains cas que cela soit absolument nécessaire.

    Ici, l'enfant s'aperçoit que tous le monde fait caca et que c'est naturel. Ainsi, page après page, le jeune lecteur apprend que le chien fait caca dans l'herbe, le chat dans sa litière, le lapin dans la paille, le cheval dans son boxe, l'adulte aux toilettes et les petits enfants au petit pot !

    Ce qui est ludique et amusant dans cet album, c'est que l'enfant découvre les réponses en tirant sur des onglets. Ainsi, l'enfant participe activement à la lecture.

    Le livre est cartonné avec les bouts arrondis, il est ainsi assez solide pour être manipulé par des petites mains. Les illustrations sont très sympas et le texte facile d'accès.
    L'éditeur propose ce livre à partir de 18 mois et plus !

    Je remercie Babelio et les éditions La langue au chat.

  • "In utero" de Julien Blanc-Gras

     

    in,utero,julien,blanc-gras,au diable vauvert,babelio,masse critique,grossesse,paternité

     

    Julien Blanc-Gras est un écrivain globe-trotter. Il aime voyager aux quatre coins du monde, mais lorsque sa femme lui annonce qu'elle est enceinte, c'est un tout autre voyage qui s'offre à lui : celui de la paternité. A partir de ce moment, l'auteur va s'acharner à écrire un journal de grossesse d'un futur père où il pourra retranscrire ses émotions mais surtout les questions qui le taraudent.

    Julien Blanc-Gras, je le connais par sa chronique dans le magazine Aller/Retour. Alors quand on me propose de découvrir son dernier roman, je saute sur l'occasion et je crois que j'ai bien fait !

    Le fait de découvrir le monde de la grossesse d'un point de vue masculin, à savoir celui d'un futur père, m'a tout de suite intéressée. C'est rare de donner la parole aux hommes sur ce genre de sujet et l'auteur le fait remarquer à plusieurs reprises dans ce livre.

    C'est écrit à la manière d'un journal, mais sans date, ni lieu. L'auteur nous fait partager la grossesse de sa femme, du début à la fin, mais il s'attarde néanmoins beaucoup plus sur son ressenti, ses questionnements et ses émotions.

    J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, sa manière bien particulière de nous retranscrire cette période importante dans la vie d'une femme, mais aussi dans celle d'un homme. Son ton parfois piquant et quelques fois cynique m'a un peu rappelé le style de Beigbeder ou celui de Nicolas Rey (la dose sex&drugs en moins...). J'ai souri à plusieurs reprises et je n'ai pas pu m'empêcher de relever plusieurs citations.J'ai même dû me forcer à morceler ma lecture en plusieurs fois, histoire qu'il me dure encore un peu plus longtemps. Il faut dire qu'il n'est pas très épais : 190 pages.

    J'ai réellement accroché au style de l'auteur et je prendrais un réel plaisir à découvrir ses précédents romans.

    Je remercie Babelio ou les éditions Au Diable Vauvert.

    Petites citations pour la route : "La vie est un trésor, mais personne n'échappe au deuil, à la maladie, à la tristesse et à la table basse qui se cogne contre le petit orteil au réveil."

    "Si avoir un enfant constitue le plus grand des bonheurs, c'est aussi s'exposer au plus grand des malheurs."