Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pas - Page 4

  • "La pire mission de ma vie n'est pas finie" de Robin Benway

    pire, mission, ma, vie, pas, finie, robin, benway, nathan, espionne

    Maggie espère mettre sa vie d'espionne de côté pour profiter de son amie Roux et de son petit copain Jesse. Malheureusement, elle va vite apprendre que le Collectif soupçonne ses parents de vols et de trahison ! Maggie va donc devoir assurer une nouvelle mission : prouver que ses parents sont innocents ! Et qui d'autres mieux placer pour l'aider que Roux et Jesse ?!

    J'avais adoré le premier tome des aventures de Maggie "La pire mission de ma vie" où nous faisions connaissance avec Maggie, ses parents, ainsi que Roux et Jesse.

    Ici nous retrouvons les mêmes personnages et le même humour que dans le premier tome. Bien qu'ici l'aventure est nettement mis en avant. Maggie va devoir affronter pas mal de chose : aller récupérer un objet très rare, quitter en urgence son appartement et ses parents, s'envoler pour un autre continent... ça en fait des bouleversements dans la vie de Maggie. Et encore une fois Roux et Jesse, des simples civils, sont aussi de la partie ! Pas question d'abandonner Maggie en cours de route ! ;)

    Ce livre est idéal pour les ados qui rêvent d'une vie peu banale et ont besoin d'adrénaline. Le lecteur suit les aventures de Maggie et de ses autres coéquipiers pas à pas. On a envie de les aider ou au moins de les accompagner dans leur périple. Les personnages évoluent et sont obligés de faire face à des situations nouvelles. On les voit grandir et s'épanouir, quitte à devenir adulte un peu trop vite.

    Bref, ce deuxième tome m'a autant convaincu que le premier. Y a t-il une suite ? Je n'en sais pas plus pour l'instant, mais pour ma part, je ne dirais pas non !

    Je remercie les éditions Nathan.

    Petites citations pour la route : "Partir, c'est facile quand on ne laisse personne derrière soi."

    "Rire quand on a pleuré, ça fait encore plus de bien que rire tout court. Pourquoi faut-il toujours que la vie soit aussi tordue ?"

  • "Pas de berceuse pour Fanny" de Sophie Hannah

    pas, berceuse, pour, fanny, sophie, hannah, calmann-lévy

    Alice Fancourt s'est absentée quelques instants mais à son retour, elle ne reconnaît pas sa fille Fanny. Le bébé qui est dans le berceau n'est pas Fanny et Alice en est certaine. Son mari David refuse de la croire et devient de plus en plus agressif. Il va même jusqu'à la traiter de folle. Alice va alors devoir convaincre la police rapidement sinon il sera trop tard...

    J'avais déjà lu "Les monstres de Sally" de la même auteur et j'avais été un peu déçue. Du coup en parlant de ce livre avec une lectrice, elle m'a dit qu'elle avait préféré "Pas de berceuse pour Fanny", elle me la prêté et voici mon avis !

    Le synopsis est assez prometteur : une mère qui ne reconnaît pas son bébé, les photos de la maternité ont mystérieusement disparu, le père qui ne croit pas sa femme, la souffrance d'une mère qui élabore pleins d'hypothèses possibles... Le doute s'insinue chez le lecteur dès le début : on a envie de croire Alice mais dans ces cas là pourquoi le père n'est pas du même avis. Est-il complice ? Qu'a t-il fait de l'enfant ? Ou alors Alice est-elle seine d'esprit ?

    Bref vous l'aurez compris, le lecteur va se creuser les méninges et devra décider si oui ou non il croit en la théorie d'Alice. Je dois dire que j'ai été intrigué dès le départ et j'ai par moment eu de sérieux doutes. J'ai beaucoup aimé la construction des personnages : David qui semble distant mais qui a une personnalité propre que l'on découvre petit à petit, la mère de David Vivienne, grande patronne de la maison qui régente tout, et enfin Alice qui semble être fragile, mais qui sait cacher son jeu.
    Du côté de la police, nous avons deux personnages fort : Charlie et Simon. Une étrange relation semble les relier même s'il apparaît très clairement que Simon s'est épris d'Alice. Ils vont s'occuper de la soit disant disparition de Fanny et vont du coup devoir rouvrir une autre enquête !

    D'un point de vue global, j'ai bien aimé cette histoire, même si le rythme est assez lent. Chose que j'avais déjà signalé dans son autre roman "Les monstres de Sally".
    Bref, un thriller sympa mais sans plus...

  • "Mademoiselle Zazie ne veut pas être hôtesse de l'air" de Thierry Lenain et Delphine Durand

    mademoiselle zazie ne veut pas être hotesse de l'air.JPG

    Mademoiselle Zazie est de retour !
    A l'occasion de la venue d'un auteur, la maîtresse décide de réaliser un spectacle à travers une histoire de l'écrivain. Il s'agit de l'histoire de l'hôtesse de l'air qui tombe amoureuse du conducteur de tractopelle. Zazie n'est pas très fan et bizarrement c'est sur elle que ça tombe pour interpréter le rôle de l'hôtesse de l'air. Max quand à lui sera le fameux conducteur de tractopelle. Mais à la dernière minute, Max a une idée qui va tout révolutionner !

    J'avais déjà croisé le chemin de Mademoiselle Zazie avec le titre "Mademoiselle Zazie déteste la maitresse", livre qui sort très souvent en bibliothèque. Alors je suis ravie de retrouver cette petite fille au fort caractère. Encore une fois, Zazie n'en fait qu'à sa tête et parviendra à ses fins.

    C'est drôle, c'est simple et facile d'accès pour les jeunes lecteurs, puisque ce titre fait partie de la collection "Premiers romans" des éditions Nathan.

    L'histoire porte également sur l'avenir et sur la fameuse question "Qu'est ce que tu veux faire comme métier plus tard ?". Et conducteur de tractopelle n'est pas forcément le métier auquel on pense de suite ! ;)
    C'est le livre idéal pour aborder la question des préjugés concernant certains métiers qui seraient plus masculin ou typiquement féminin.

    Les illustrations sont vraiment sympas et les détails me font souvent rire, notamment le look de la maitresse ou encore les expressions sur le visage des camarades de Zazie et Max.
    L'histoire est bien trouvée et colle parfaitement avec l'actualité des derniers mois. Mademoiselle Zazie est à la mode et surfe sur la tendance.

    En bref, encore un bon titre à découvrir dans la série "Mademoiselle Zazie" !

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "Un homme, ça ne pleure pas" de Faïza Guène

    homme, pleure, pas, faïza, guène, fayard

    Mourad Chennoun est né d'un père algérien cordonnier et d'une mère algérienne étouffante, limite hypocondriaque. Il a également deux soeurs : Dounia la rebelle qui finira par couper les ponts avec cette famille, et Mina la soeur qui respecte scrupuleusement les traditions.
    Au coeur de cette famille, Mourad va devoir construire son avenir, son destin.

    J'ai découvert Faïza Guène il y a très longtemps avec ses deux premiers romans "Kiffe Kiffe demain" et "Du rêve pour les oufs". Ses romans font souvent références aux immigrés, aux cités parisiennes et aux jeunes d'aujourd'hui.

    Ici, le narrateur n'est autre que Mourad, un jeune garçon d'une vingtaine d'année qui monte à Paris pour commencer son boulot de professeur de français. Il quitte donc la région de Nice et par la même occasion se sépare de sa famille. Une famille aux membres totalement différents et aux valeurs bien tranchées. J'ai beaucoup apprécié d'avoir le portrait de chaque membre de la famille Chennoun. A travers les yeux de Mourad nous avons l'impression de connaitre sa famille et d'en apprécier ou non la personnalité de chacun.

    On en retire beaucoup de choses : les problèmes intergénérationnels, les traditions familiales et culturelles, la construction de soi, ... Les thèmes sont nombreux et amenés d'une manière très intéressantes. On poursuit Mourad dans sa quête : Doit-il rester dans le chemin tracé par ses parents ou au contraire choisir son propre destin en le modernisant ?

    J'aime l'écriture simple mais pourtant recherchée de Faïza Guène. C'est une jeune femme qui nous parle du monde d'aujourd'hui avec humour et sincérité. Elle soulève de nombreux thèmes et pose les bonnes questions. Elle nous fait réfléchir tout au long de la lecture mais d'une manière plaisante.

    C'est un roman qui se lit rapidement et qu'il convient de découvrir !

    Petites citations pour la route : "Je veux dire que, pour moi, lire, c'est pareil, je travaille mon imagination, mes sensations. Si les sentiments étaient des muscles, je serais un athlète."

    "Les joues de ma mère sont douces et encore bien rebondies. Ses rides, ce sont les lignes du livre qu'elle n'a jamais pu écrire. C'est l'histoire de sa vie qui se dessine dans le coin de ses yeux. Les plis sur le front, ce sont autant d'inquiètudes, d'attentes à la tombée de la nuit et de soucis de santé.
    Une mère, c'est comme une grand destin, c'est beau et c'est cruel."

  • "Petit Poney : Au pas, au trot..." de Pakita & Laurence Jammes & Marc Clamens

    petit poney.JPG

    Un chouette petit album qui va ravir tous les futurs petits cavaliers !

    Ici, le petit lecteur va faire connaissance avec Petit Poney , le sortir de son box, le coiffer, lui donner à manger et le faire travailler à la carrière ! Les différents éléments sont en relief : de la feutrine, des rabats à soulever, des genre de poils pour représenter la crinière, ou encore des paillettes à gogo !

    L'enfant peut donc avoir une vraie histoire, tout en s'amusant à toucher les diverses illustrations. Les couleurs utilisées sont variés mais toujours très attractives.
    D'ailleurs cette fois, l'auteure Pakita s'accompagne de deux illustrateurs : Laurence Jammes et Marc Clamens. Les dessins sont tout en rondeur et sont parfaitement adaptés au tout petits ! J'ai également beaucoup apprécié les petits détails, notamment les autres animaux qui se faufilent ici et là, comme le petit chat gris, l'oiseau, les petites souris, les lapins, ... et j'en passe !

    Le petit plus, c'est le fait que l'enfant est complètement acteur de l'histoire. Par exemple, c'est l'enfant qui va pouvoir remettre le flot à Petit Poney, mais avant cela il y a pas mal de choses à faire ! L'enfant se sent impliqué personnellement.

    Encore un chouette titre dans la série "Mes histoires douces" des éditions Nathan (que je remercie) !

    Ps : Mon filleul l'a adopté et selon sa mère : il adore !!!!