Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

même

  • "Mémé dans les orties" d'Aurélie Valognes

    mémé, dans, orties, aurélie, valognes, la livre de poche

    Ferdinand Brun, 83 ans, vit seul avec sa chienne Daisy (la seule qui le supporte). Il n'est pas très commode avec les autres et veut qu'on le laisse tranquille. Mais l'arrivée d'une jeune fille dans l'immeuble, qui s'invite régulièrement chez lui,va faire changer le vieux Ferdinand. Sa routine va s'en trouvé bouleversée pour le bonheur de tous !

    J'avais entendu beaucoup de bien de ce livre sans pour autant me précipiter dessus. J'ai même acheté le livre suivant de l'auteur (Nos adorables belles filles) sans avoir lu celui-ci d'abord... mais maintenant c'est chose faite !

    Ce roman m'a tout de suite fait penser à "Vieux, râleur et suicidaire : la vie selon Ove" à cause du personnage râleur et grincheux de Ferdinand. Il y a également le fait que des personnes extérieures et inconnues peuvent avoir une réelle influence sur votre vie. Ce que j'aime avec ce genre de roman c'est la solidarité et la pensée positive qui accompagne l'histoire. Un vrai roman feel-good. On aurait presque envie d'adopter un petit vieux ! ;)

    J'avais vraiment peur d'un goût de déjà-vu mais au final on se laisse vite prendre par l'histoire et on s'attache aux personnages. Les chapitres sont courts, ce qui m'a permis de faire des petites pauses, histoire de ne pas finir le livre trop vite. Et enfin, les rebondissements sont nombreux, ce qui permet de ne pas s'ennuyer pendant la lecture!

    Bref, un roman plein de bons sentiments, à ne pas déguster trop vite !

  • "L'horrible madame mémé !" d'Emilie Chazerand et Amandine Piu

    horrible,madame,mémé,emilie,chazerand,amandine,piu,l'élan vert,masse critique,jeunesse,babelio

    Le premier dimanche de chaque mois, Henri et ses parents vont chez sa grand-mère qu'il surnomme L'Horrible Madame Mémé ! Il n'aime pas trop aller chez elle et se demande alors si un jour sa maman deviendra elle aussi une horrible mémé ?

    Lorsque l'occasion m'est donnée de découvrir cet album lors du dernier Masse Critique Jeunesse de Babelio, je ne peux qu'accepter cette belle opportunité !

    Henri est un petit garçon très observateur. Chaque premier dimanche du mois, Henri est obligé d'aller manger chez sa grand-mère. Il nous décrit alors cette horrible mémé avec moult détails. Elle habite une maison très étrange et sombre, elle fume et cuisine très mal. Elle lui offre toujours des cadeaux bizarres et n'est pas toujours très gentille avec la maman d'Henri. Alors forcément ça cogite dans la petite tête d'Henri : et si sa maman se transformait en horrible madame mémé plus tard ?

    Tout d'abord, j'ai adoré les jolies illustrations d'Amandine Piu. Elles sont pleines de couleurs et j'aime beaucoup le crayonné apparent. Puis on découvre ensuite le texte d'Emilie Chazerand avec ses jolies rimes. Cela apporte du rythme à l'histoire avec une belle réflexion au final.

    Bref, un bel album sur la famille, la vieillesse et le temps qui passe !

    Je remercie Babelio et les éditions L'élan vert !

  • "Rose-Lou : même moche, on peut être belle !" & "Rose-Lou : Trop, c'est mieux que pas assez" de Pakita et Laurent Audouin

    rose lou.JPG

    Souvenez-vous, je vous avais présenté Rose-Lou il y a quelque temps : cette petite fille au caractère bien trempée qui nous livre son journal pas secret !
    Et bien la revoici avec deux nouvelles aventures :

    "Même moche, on peut être belle" : Après avoir reçu en cadeau par ses grands parents d'une robe ultra beurk, Rose-Lou décide d'agir : elle va créée ses propres vêtements. En une nuit, elle découpe sa robe beurk et décide de partir à l'école avec de nouvelles créations signées Rose-Lou. Mais gare aux aiguilles et épingles à nourrice...

    "Trop, c'est mieux que pas assez ! " : Les parents de Rose-Lou l'emmène elle et ses frères au cirque ! Mais alors que le spectacle commence, Rose-Lou voit un nez de clown par terre. Hop, elle va le chercher et se met en tête qu'elle doit le rendre d'urgence au clown. Mais se répérer dans le noir et à travers les caravanes, ce n'est pas évident... Encore des bêtises en perspectives !

    Rose-Lou est une petite fille vraiment attachante. Et cela est surtout dû au fait qu'elle s'adresse directement aux lecteurs à travers son journal. A chaque tome, elle nous raconte le pourquoi de ses punitions et ses super-sauvetages qui ne sont malhereusement pas reconnus des adultes. C'est drôle, frais et ça plait forcément aux enfants, qui se reconnaissent à travers Rose-Lou.

    Pakita sait parler aux enfants : elle invente des mots ou des expressions très amusantes.
    Les divers dessins de Laurent Audouin se retrouvent un peu partout durant la lecture et illustrent très bien les propos de Rose-Lou. Il y a de le couleur super flashy, des gros titres, des onomatopés, bref c'est un récit et des illustrations bien vivantes !

    Je remercie les éditions Nathan pour me permettre de continuer à découvrir les aventures de Rose-Lou !

    Petit plus : Pour feuilleter les deux précédents tomes de Rose-Lou, c'est ici et ici !

  • "La petite fêlée aux allumettes" de Nadine Monfils

     

    petite,fêlée,allumettes,nadine,monfils,mémé,cornemuse

     

    La grand mère de Nake vient de mourir et laisse à sa petite fille une boite d'allumettes. Lorsqu'elle en craque une, Nake voit des choses étranges, notamment des jeunes femmes assassinées représentées dans un décor de conte de fées. Le plus terrifiant c'est quand elle découvre le lendemain que ces jeunes femmes sont réellement mortes... C'est l'inspecteur Cooper et son collègue Michou, flic le jour et travesti la nuit, qui s'occupent de ces affaire pour le moins étrange. Et qui donc va leur donner un petit coup de main ? Mémé Cornemuse bien sûr, qui arrive toujours comme une cheveux sur la soupe !

    A sa sortie, je me souviens avoir lu les 3 premiers chapitres sur le site de l'éditeur (Belfond) et de m'être dit : Ouh la la c'est complètement barré... mais ça m'a donné envie de lire la suite forcément ! Alors quand j'ai reçu en cadeau le livre en format poche par Stéphanie et que celle ci ait organisé une lecture commune, je ne pouvais que me lancer !

    Alors oui, le style de l'auteure est complètement barré et loufoque, autant vous prévenir tout de suite ! Mémé Cornemuse est un personnage à part entière : elle tue sans pitié ceux qu'il l'emmerde et possède un langage plus que vulgaire ! Mais c'est aussi ce qui fait son charme et que l'on devient vite accro à cette mémé si spéciale ! Elle prend beaucoup de place dans le roman et pique un peu celle des flics.

    Même s'il porte l'étiquette d'un policier, ce livre se remarque par son humour et son côté loufoque ! Je pense même que c'est quitte ou double : on aime ou on déteste ! Pour ma part, j'ai passé un bon moment car je savais à quoi m'attendre et j'ai donc tout pris au second degrès ! D'ailleurs, il se lit très rapidement car les chapitres sont assez courts. L'histoire en elle-même n'est pas très compliqué malgré quelques petites touches peu crédibles à mon goût, comme l'histoire des hommes melons !

    Je pense me plonger dans "Les vacances d'un sérial killer" prochainement, histoire de retrouver le phénomène Mémé Cornemuse !

    Je remercie Stéphanie pour son cadeau et pour l'organisation de la LC !

    Petite citation pour la route : "Quand on est con, on a souvent besoin des autres pour le savoir."

  • "Kikekoa et Ornicar : Même pas peur !" d'Arnaud Alméras et Zelda Zonk

    kikekoa et ornicar.JPG

    Kikekoa le koala dort chez son ami Ornicar l'ornithorynque. A l'heure du coucher, le papa d'Ornicar leur lit une histoire qui fait un peu peur. Mais les deux amis sont grands et à cet âge on n'a peur de rien ! Malgré tout lorsqu'ils se retrouvent dans la chambre, dans le noir, Kikekoa et Ornicar entendent de drôles de bruits et imaginent la maison rempli de fantômes !

    Voici un petit roman jeunesse des éditions Nathan, dans la collection "Premières lectures". Le système est simple : la lecture se fait à deux : un adulte et l'enfant. Pendant que l'adulte lit le texte et raconte l'histoire, l'enfant est chargé de lire "les bulles" des personnages. Une lecture à deux voix est un principe très sympa et permet à l'enfant de ne pas avoir peur devant trop de lecture. Ce livre est donc tout à fait adapté pour les enfants en classe de CP.

    Ici les deux personnages Kikekoa et Ornicar font partie d'une saga récurrente dans les éditions Nathan. Dans cette histoire, on découvre la famille d'Ornicar, ses parents et ses frères et soeurs.
    L'auteur aborde le sentiment de la peur à merveille. Surtout après avoir lu une histoire qui fait peur. Les enfants ont tendance à s'imerger totalement dans l'histoire et de ne pas forcément faire la différence entre la fiction et le réel. Voilà pourquoi les enfant s'imaginent des bruits bizarres, des ombres inquiétantes et lorsque vient le moment de se coucher tout se complique ! Heureusement, les deux amis sont intelligents et malins. Ils trouveront plusieurs solutions à leur problème et la dernière sera bien sur la bonne !
    Une lecture idéale donc pour le moment du coucher !

    Les illustrations et les couleurs employées sont très bien utilisées et attirent l'oeil !

    Je remercie les éditions Nathan pour l'envoi de ce petit roman jeunesse !