Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

quand

  • "J'arrête quand je veux" de Coralie KHong-Pascaud

    j'arrête, quand, veux, coralie, khong-pascaud, city

    Elisa est une jeune femme de 28 ans, travaillant dans l'édition, un gentil boy-friend Hugo et une addiction à son téléphone et aux réseaux sociaux. Et c'est justement sur ce dernier point que le bât blesse ! Hugo en a plus qu'assez de devoir la partager avec ses abonnés et ses followers… Il lui pose alors un ultimatum : pas de portable pendant une semaine ou la rupture ! Elisa va alors se résigner à abandonner son téléphone et tout ce qui va avec… Va-t-elle réussir à vivre une semaine sans les nouvelles technologies ?

    J'avais envie de lire un roman détente, ce chick-lit est tombé à point nommé !

    Forcément, étant une blogueuse, ayant un compte facebook, un compte snapchat, un compte Instagram et diverses applications sur mon téléphone, je ne pouvais que m'identifier au personnage d'Elisa. ça aide aussi d'avoir quasiment le même prénom qu'elle, à une lettre près ! Mais bon, pour être un peu plus sérieuse, je ne suis pas autant accro qu'elle aux réseaux sociaux et autres applications (enfin du moins je ne crois pas !).

    Vous imaginez bien que le sevrage ne va pas se faire sans mal, ni sans rebondissements ! J'ai adoré suivre Elisa dans ses galères, mais également dans cette remise en question. C'est un phénomène qui s'observe de plus en plus fréquemment dans notre société et je trouve ça bien que le sujet soit abordé dans un roman accessible à tous ! De plus, cela est fait avec beaucoup d'humour, du coup on passe un agréable moment au côté d'Elisa et avec la plume de l'auteure Coralie Khong-Pascaud !

    J'imagine très bien ce roman être adapté en téléfilm sympa. En tout cas, les jeunes trentenaires comme moi se retrouveront assez facilement dans ce genre de situation. Nul doute que ce roman trouvera son lectorat !

    Bref, une lecture sympa et agréable sur notre rapport aux réseaux sociaux et nouvelles technologies !

    Je remercie les éditions City !

    Petite citation pour la route : "On finit tous par s'éloigner les uns des autres, c'est la vie, c'est comme ça. Mais c'est notre responsabilité de faire tenir les relations, car une fois qu'elles ont disparu, on ne peut s'en prendre qu'à soi-même. Et parfois, il est trop tard pour pouvoir faire marche arrière."

  • "La nuit passera quand même" d'Emilie Houssa

    nuit, passera, quand, même, émilie, houssa, denoël

    Squatsh Bernstein est un enfant discret. Il aime s'enfermer aux toilettes pour réfléchir, la danse mais aussi la boxe, et par dessous tout, passer du temps avec sa petite sœur Marie. Dans les années 40/50, nous suivons ainsi l'enfance et l'adulte que deviendra Squatsh, de la Normandie à Paris.

    L'auteur s'est inspiré d'un personnage secondaire du film "Victor Victoria" de Blake Edwards. Il s'agit de Squash Bernstein dont l'auteur a décidé de rajouter un "t" dans le prénom. Ce personnage est garde du corps et révèle son homosexualité à son patron. Émilie Houssa s'est inspirée de cette scène et de ce personnage pour lui inventer une vie. Ainsi, elle imagine un petit garçon discret, parfois un peu à part. Elle imagine également une famille autour de lui : un père effacé, une mère qui a ses préférences, un grand frère idéal et une petite sœur aimante. Cette famille va connaître pas mal de bouleversements, que l'on observe avec les yeux de Squatsh. Ainsi le lecteur apprend à connaitre et à découvrir ce fameux Squatsh Bernsetin jusqu'à la fameuse scène de la révélation de son homosexualité à son patron.

    J'ai beaucoup aimé découvrir ce personnage et son histoire qui peut paraitre assez banal à première vue. L'auteur redonne vie et importance à un personnage secondaire, voir effacé, et lui permet de prendre la première place et de devenir enfin le personnage principal.
    J'ai apprécié le style d'écriture quasi poétique de l'auteur. Concernant le rythme du récit, je ne me suis pas ennuyé une minute durant ma lecture, même si je suis plutôt adepte des rebondissements et des romans dit "page-turner".

    Je comprends le coup de cœur des éditions Denoël pour ce roman, par son aspect poétique et émouvant. C'est également ce qui m'a poussé à accepter de lire ce roman.

    Bref, une belle plume et une belle découverte !

    Je remercie les éditions Denoël !

    Titre : La nuit passera quand même
    Auteur : Emilie Houssa
    Editeur : Denoël
    Parution : 11 janvier 2018

  • "Quand la neige danse" de Sonja Delzongle

    quand,neige,danse,sonja,delzongle,folio,hannah,baxter

    Joe Lasko est prêt à tout pour retrouver sa fille Lieserl, disparue depuis un mois. Pour cela, il engage Eva, détective privée, son amour de jeunesse. Eva va alors faire appel à la célèbre profileuse Hannah Bexter et à son fameux pendule. Trois autres filles ont également disparu, l'enquête piétine... jusqu'au jour où les familles reçoivent chacune une poupée, réplique exacte de leurs enfants disparus...

    J'avais découvert l'auteur Sonja Delzongle avec son roman "Dust" où nous faisions la connaissance de la profileuse Hannah Baxter et de ses méthodes peu orthodoxes.

    Je suis contente de retrouver le personnage si particulier d'Hannah Baxter même si je l'ai trouvé un peu plus en retrait dans cette enquête. En effet, l'auteur s'attache à mettre d'autres personnages en avant comme l'agent Stevens en charge de l'enquête, ou Joe Lasko, l'un des parents des jeunes disparues.

    Cette fois, ce sont des petites filles qui ont disparues depuis un mois et l'enquête avance peu. Lorsque les familles reçoivent des poupées ressemblant étrangement aux jeunes filles, et l'arrivée d'Eva et d'Hannah dans l'histoire, l'enquête va d'un coup s'emballer. A partir de là, les révélations et les secrets vont apparaître au grand jour, petit à petit, pour enfin comprendre l'ampleur du phénomène.

    J'ai passé un bon moment autour de ces personnages. Cette enquête m'a beaucoup plu et tenu en haleine jusqu'à la fin. D'ailleurs, j'ai hâte de découvrir la nouvelle aventure d'Hannah Baxter puisque Sonja Delzongle vient de publier "Récidive" aux éditions Denoël !

    Bref, Sonja Delzongle nous confirme son talent avec ce deuxième roman réussi !

    Je remercie les éditions Folio !

  • "Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une" de Raphaëlle Giordano

    deuxième,vie,commence,quand,comprends,une,raphaëlle,giordano,eyrolles

    Lors d'une banale panne d'essence en pleine campagne, Camille rencontre Claude, routinologue. Routi... quoi ? Grâce à une méthode un peu spéciale, Claude va aider Camille à sortir de sa routine et à améliorer son quotidien.

    On m'avait dit beaucoup de bien de ce roman qui rencontre un énorme succès en librairie. Même si l'histoire de base est originale et m'a attiré dès le départ, je dois dire que j'ai été un peu plus perplexe sur la partie développement personnel. En effet, même si l'histoire est romancée, j'ai un peu eu l'impression de lire en réalité un documentaire en développement personnel. Chaque technique émise par Claude envers Camille est en gras dans le texte, et on retrouve chaque procédé dans un chapitre à part à la fin du livre.

    Trop de développement personnel tue le développement personnel ! Je suis peut-être un peu trop négative dans la vie pour adhérer à ce genre de livre, en tout cas, je pense être passé à côté de l'engouement reçu pour ce livre.

    Je nuancerai tout de même mes propos en vous disant que j'ai tout de même trouver certaines méthodes intéressantes.

    Malgré tout, je ne dois pas être la cible idéale pour ce genre de roman/documentaire.

    Petite citation pour la route : "Ne pensez-vous pas qu'il n'y a rien de pire que cette impression de passer à côté de sa vie faute d'avoir eu le courage de la modeler à l'image de ses désirs, faute d'être resté fidèle à ses valeurs profondes, à l'enfant qu'on était, à ses rêves ?"

  • "Quand souffle le vent du nord" de Daniel Glattauer

    quand,souffle,vent,nord,daniel,glattauer

    En voulant se désabonner à la revue Like, Emmi Rothner se trompe de destinataire et envoie son mail à un parfait inconnu : Léo Leike. S'en suit une correspondance assidue entre les deux jeunes gens. Amour ? Amitié ? Relation virtuelle ? Les mails s'enchainent et les questions fusent ! Elle, mariée et belle mère de deux enfants, lui , à peine sorti d'un chagrin d'amour, vont apprendre à se connaitre, à se découvrir et à vivre une relation peu commune ...

    J'ai adoré ce roman qui se lit très vite tellement on est plongé dans l'histoire ! Le lecteur s'interroge tout au long de la lecture : vont-ils enfin se rencontrer ? Que va-t-il se passer ? On s'attache aux deux personnages et je m'y suis parfois reconnu je l'avoue ! ^^ J'adore le principe de construire une histoire autour d'échanges de mails, très bien écrit qui plus est !

    En résumé : un livre que l'on a pas envie de lâcher !!!

    Ah et puis la fin ... je n'en dirais pas plus ;)

    Petites citations pour la route :

    " Vous êtes comme une deuxième voix en moi, qui m'accompagne au quotidien. Vous avez fait de mon monologue intérieur un dialogue"

    "On ne peut reproduire le bon vieux temps. Comme son nom l'indique, ce temps est vieux. Le nouveau temps ne peut jamais être comme le bon vieux temps. S'il essaie, il semble défraichi et usé que celui qu'il souhaite voir revenir. Il ne faut pas regretter le bon vieux temps, sous peine de devenir soi-même vieux et amer."