Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

delphine - Page 3

  • "Mademoiselle Zazie ne veut pas être hôtesse de l'air" de Thierry Lenain et Delphine Durand

    mademoiselle zazie ne veut pas être hotesse de l'air.JPG

    Mademoiselle Zazie est de retour !
    A l'occasion de la venue d'un auteur, la maîtresse décide de réaliser un spectacle à travers une histoire de l'écrivain. Il s'agit de l'histoire de l'hôtesse de l'air qui tombe amoureuse du conducteur de tractopelle. Zazie n'est pas très fan et bizarrement c'est sur elle que ça tombe pour interpréter le rôle de l'hôtesse de l'air. Max quand à lui sera le fameux conducteur de tractopelle. Mais à la dernière minute, Max a une idée qui va tout révolutionner !

    J'avais déjà croisé le chemin de Mademoiselle Zazie avec le titre "Mademoiselle Zazie déteste la maitresse", livre qui sort très souvent en bibliothèque. Alors je suis ravie de retrouver cette petite fille au fort caractère. Encore une fois, Zazie n'en fait qu'à sa tête et parviendra à ses fins.

    C'est drôle, c'est simple et facile d'accès pour les jeunes lecteurs, puisque ce titre fait partie de la collection "Premiers romans" des éditions Nathan.

    L'histoire porte également sur l'avenir et sur la fameuse question "Qu'est ce que tu veux faire comme métier plus tard ?". Et conducteur de tractopelle n'est pas forcément le métier auquel on pense de suite ! ;)
    C'est le livre idéal pour aborder la question des préjugés concernant certains métiers qui seraient plus masculin ou typiquement féminin.

    Les illustrations sont vraiment sympas et les détails me font souvent rire, notamment le look de la maitresse ou encore les expressions sur le visage des camarades de Zazie et Max.
    L'histoire est bien trouvée et colle parfaitement avec l'actualité des derniers mois. Mademoiselle Zazie est à la mode et surfe sur la tendance.

    En bref, encore un bon titre à découvrir dans la série "Mademoiselle Zazie" !

    Je remercie les éditions Nathan !

  • "Les jolis garçons" de Delphine de Vigan

    jolis, garçons, delphine, de vigan, le livre de poche

    Emma nous livre les trois rencontres masculines qui ont rythmé sa vie : Mark, Ethan et Milan. Des relations avec des hauts et des bas, des moments de vie et des réflexions à la "De Vigan".

    Delphine de Vigan est une de mes auteurs préférés et j'aime découvrir que ce soit ses anciens romans comme ses derniers. Ce que j'aime chez elle c'est sa manière de choisir les mots, de les assembler et de nous livrer quelque chose de beau.

    Ici, il ne faut pas se focaliser sur l'histoire, puisqu'en réalité il n'y en a pas vraiment. On survole la vie d'Emma à travers les relations qu'elle a eu avec ces trois hommes. La première partie m'a totalement surprise, je ne vous dirais pas pourquoi bien sûr, mais je peux vous dire qu'on a l'impression qu'elle s'adresse directement au lecteur grâce au vouvoiement. On se sent impliqué mais petit à petit on comprend qu'Emma s'adresse à une personne bien précise.

    Dans la deuxième partie, l'auteure s'amuse au principe de répétition, sans être pour autant ennuyeuse. Cela m'a amusé car le fait de choisir ce style là renvoie directement à la personnalité de l'homme dont il est question dans cette partie.

    La troisième partie est plus fournie en détails, comme si elle voulait tout nous montrer. Le lecteur devient spectateur à part entière. Et encore une fois l'auteure nous renvoie à l'homme qu'elle nous décrit.

    Ce petit livre est assez court, à peine 149 pages. Même s'il peut se lire rapidement, je dois dire que je me suis attardée sur le style si particulier de Delphine de Vigan. Alors certes, ce n'est pas mon préféré, mais je suis tout de même contente de l'avoir découvert !

    Petites citations pour la route : "J'aime bien les bars et les soirées, les endroits où il y a du monde, j'aime regarder les gens, les écouter, parfois il me semble que la vie m'échappe, se soustrait, je ne parle pas du temps qui passe, Ethan, je parle de cette sensation étrange et douce, d'être en dehors."

    "J'étais pour ma part convaincue d'une chose : par définition l'amour emporte, accapare, renverse, et rien d'autre ne vaut la peine."

  • "Jours sans faim" de Delphine de Vigan

     

    jours,sans,faim,delphine,vigan,anorexie

     

    Laure est une jeune femme d'une maigreur extrême, proche de la mort car elle ne se nourrit plus. Une mère folle, un père haineux, une soeur qu'elle a l'impression d'abandonner, un homme qui la quitte... de nombreuses raisons peuvent expliquer son choix. Mais là n'est pas la question. Un jour, le docteur Brunel trouve les mots et décide de l'aider. Elle lui fait confiance et accepte de séjourner à l'hôpital...

    Dois-je encore signaler que Delphine de Vigan est une de mes auteures chouchous ? J'aime son style d'écriture, les thèmes variés qu'elle exploite et sa manière de mettre une partie d'elle même dans chacun de ses romans. Ici le thème difficile abordé est l'anorexie. Un sujet qui ne se traite pas à la légère et Delphine de Vigan le sait et le traite bien.

    Laure est la narratrice du roman. Elle nous raconte son quotidien à l'hôpital, la sonde, les heures de repas, les autres patients, les visites, la douleur , ... Certains passages ne sont pas facile et il n'est pas évident de se mettre à la place de Laure, d'essayer de la comprendre elle et ses choix...
    Le roman ne traite pas forcément des raisons qui l'ont amené à ce stade, mais ce livre traite bien du processus de guérison jusqu'à sa sortie.

    Ce livre est bien sûr bouleversant et assez dur emotionnellement. En à peine 125 pages, l'auteure réussit à nous toucher directement même si nous n'avons pas forcément de personnes touchées par ce drame dans notre entourage.
    Evidemment, j'ai pensé au livre "Petite" de Geneviève Brisac, lu au collège ou lycée (ma mémoire me fait déjà défaut...) mais ici Delphine de Vigan s'intéresse vraiment à la guérison et aux différentes étapes pour y parvenir !

    Bref, un petit livre qui se lit très vite mais qui ne peut que nous toucher émotionnellement !

    Petite citation pour la route : "La vie d'avant n'est qu'un souvenir anesthésié et la vie d'après se chuchote comme une promesse impossible."

  • "Grâce" de Delphine Bertholon

    grâce.JPG

    En 1981, Grâce Bataille écrit ses pensée et ses humeurs dans un carnet destiné à son mari Thomas souvent sur la route, comme s'il s'agissait d'un journal intime. On comprend petit à petit que Grâce soupçonne son mari d'adultère avec la jeune fille au pair : Christina.
    Plusieurs années plus tard, nous avons Nathan, le fils de Grâce et Thomas, qui écrit à sa femme Cora décédée à la naissance des jumeaux Colin & Soline.
    Deux types d'écrits à des années d'intervalles vont révéler plusieurs secrets de famille...

    L'auteure nous donne deux narrateurs principaux : tout d'abord Grâce, dont le nom est le titre du roman. Elle écrit par besoin, n'osant se livrer à personne. Elle expose donc ses rancoeurs et ses doutes à son mari à travers un carnet. Pourtant celui ne le lira jamais ... Puis c'est au tour de Nathan d'écrire à sa femme Cora, sa vie sans elle et bien sûr la vie de leurs deux enfants. Les écrits de Nathan commencent à l'approche de Noël où la tradition veut qu'ils se retrouvent chez Grâce avec sa soeur Lise.

    J'avais beaucoup aimé "Le confident" d'Hélène Grémillon notamment par ce système de correspondance/journal intime et par le fait que le récit se perdait dans deux époques différentes. J'ai retrouvé ces deux points dans le livre de Delphine Bertholon.
    C'est très bien écrit et on virevolte sans difficulté des années 80 à aujourd'hui et des écrits de Grâce à ceux de Nathan. On suit petit à petit les découvertes et les secrets bien enfouis qui refont surface au fur et à mesure de la lecture. On comprend mieux certaines choses, certains personnages et aussi certains actes...
    Le suspense est au rendez vous, on tourne les pages pour en apprendre davantage jusqu'au final qui m'a laissé sans voix... Une petite note fantastique s'insinue par ci par là et on a hâte d'avoir les dernières explications logiques...

    Ne vous laissez pas distraire par cette couverture noire qui ressemble aux livres policiers. Il y a certe de la noirceur chez les Bataille mais ce livre ne se range pas dans les polars ! Il faut mieux se laisser bercer par cette famille qui ne nous dit pas tout !

    C'est un coup de coeur pour moi et je le recommande chaudement !

    Petites citations pour la route : "La vie est une suite de choix plus ou moins réfléchis, de hasards heureux ou malheureux, rencontres, bifurcations, prendre à droite, prendre à gauche, mille destins différents à chaque carrefour, et puis des évidences."

    "L'amour, c'est comme la météo : sans arrêt, on se trompe."

    Prix Confidentielles : 2/14

  • "Un ange en enfer par Thomas Duncan" de Delphine Bouquet

    un ange en enfer.JPG

    Thomas et Eva, 19 ans chacun, sont fous amoureux l'un de l'autre. Il décident de quitter Angoulême pour Paris, afin de poursuivre leurs études : pour lui c'est la musique, pour elle c'est la comédie. Thomas retrouve ses potes dont Rony. Ils ont un groupe de musique et font quelques concerts par ci par là. L'avenir s'annonce bien, surtout lorsque le groupe est repéré par un producteur et qu'Eva obtient le premier rôle dans une pièce de théâtre. Cependant, tout n'est pas rose et le couple va vite s'en apercevoir ...

    Le narrateur du livre est, comme le dit le titre, Thomas. J'ai beaucoup aimé avoir le point de vue d'un homme, malgré tout on sent qu'il y a une femme derrière cet écrit. J'ai trouvé le personnage de Thomas crédible mais un peu trop sensible à mon goût. J'ai beaucoup aimé la relation fusionnelle et passionnelle de Thomas et Eva, on s'accroche à eux et on ne peut que souhaiter leur bonheur à tout le monde !

    L'auteur nous montre la vie quotidienne d'un jeune couple qui s'installe et qui rentre petit à petit dans la vie active. Il y a bien sûr des hauts et des bas et cela est formidablement bien retranscrit. Les thèmes comme l'amour, l'amitié, la passion, la jalousie, les disputes, la drogue, le sexe ou encore la mort sont tous présents à différents degrés. Un très bon concentré à mon goût !

    Le petit plus aussi de ce livre c'est les paroles des chansons de Thomas retranscrites dans certains passages. Le personnage de Thomas n'en est que plus crédible, on s'y croirait !

    J'ai trouvé la fin très émouvante, à tel point que j'ai failli verser quelques larmes... Mais je ne vous en dirais pas plus, c'est à vous de le découvrir !!!

    Concernant le style, les dialogues sont assez nombreux, ce qui boostent le rythme ! On ne s'ennuit donc pas !

    La couverture rend très bien hommage au personnage de Thomas : l'homme a la chevelure frisée, avec une guitare à la main, proche d'un pont ... tout y est ! Cela fait plaisir de voir une belle couverture et surtout qu'une maison d'édition s'attache à la rendre crédible face à l'histoire !

    Ce livre est assez imposant avec ses 400 pages, un bon pavé qui se lit bien et qui est pour moi une très bonne découverte ! Je remercie donc les éditions Mon Petit Editeur, particulièrement Janyce pour cet envoi !